Le temple de Lanleff

DSC02136crtagwp

La date de construction du Temple n’est pas connue; elle est un des motifs de la recherche. La structure architecturale permet de penser qu’il s’agit d’un monument du Haut Moyen-Âge.

Prosper Mérimée, dans son texte de 1836 écrit: « Je crois l’église de Lanleff antérieure au XII ème siècle; mais de combien, je ne puis le dire. Si l’on observe son appareil irrégulier, on pensera sans doute qu’on ne doit pas chercher avant le VII ème ou VIII ème  siècle. »

Dans les années 1850, Arthur Le Moigne de La Borderie découvrit une charte de donation rédigée par HENRI, comte du Goëlo, en 1148, qui confirme les dons faits par EUDON et son fils TRIHAN au prieuré Saint Magloire de Léhon. Parmi les possessions concédées, figure une église « Sainte Marie de Lanlem »

Charte de donation rédigée par HENRI, comte du Goëlo, en 1148

Il faut attendre le 18 ème siècle, en 1735, pour trouver une trace écrite concernant ce que l’on appelle le Temple de Lanleff. Christophe Paul, sire de Robien, président à mortier (sic) du parlement de Bretagne souhaitait publier une « Histoire ancienne et naturelle de la province de Bretagne », il demanda, à divers correspondants, des descriptions des édifices remarquables près de chez eux. Il nous propose une présentation du « Temple » très éloignée de ce que nous pouvons voir et supposer aujourd’hui de son allure générale à l’origine.

Schémas du Temple de Lanleff - Christophe Paul, sire de Robien, "Histoire ancienne et naturelle de la province de Bretagne"Schémas du Temple de Lanleff - Christophe Paul, sire de Robien, "Histoire ancienne et naturelle de la province de Bretagne"

La description scripturale qui en est donnée, conforme aux dessins ci-dessus, ne semble guère crédible. Elle sera recopiée, à peu près telle quelle, par le comte de Caylus en 1764.

A partir de cette époque, les érudits, les « antiquaires » seront nombreux à s’intéresser au      » Temple ».

Ogée, ingénieur géographe, publie en 1778, 1779, un « dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne » dans lequel il nous propose une description en partie fautive mais qui semble plus reposer sur une vraie observation que la plupart des textes qui l’ont précédée.

Ogée, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", 1778-1779Ogée, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", 1778-1779Ogée, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", 1778-1779

On doit aux scrupules du Préfet en juin 1834 de pouvoir encore admirer ce qu’il reste de l’édifice; en effet, le maire de Lanleff, par un courrier au dit préfet, daté du 31 Mars 1834,  demande l’autorisation de  » faire abattre une vieille masure et d’en employer les pierres aux réparations d’un presbytère que nous avons commencé. »

La réponse du préfet est datée du 6 Juin 1834: « La structure de cet édifice annonce un temple très ancien. Enlever aujourd’hui la seule portion qui reste du mur d’enceinte serait empêcher  de reconnaître la forme et la destination primitive de l’édifice. Je ne voudrais pas concourir à la destruction d’un ancien monument. »

Publicités

Un commentaire sur “Le temple de Lanleff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s