Saint Cirq Lapopie 1/5

 

Saint-Cirq-Lapopie (en occitan Sent Circ de la Pòpia) est une commune française, située dans le département du Lot dans la région Occitanie, en Quercy.

Ses habitants sont appelés les Saint-Cirquois(es).

Géographie

La commune est située à 30 km à l’est de Cahors au cœur du parc naturel régional des Causses du Quercy. Ce village médiéval surplombant le Lot a été classé « Village préféré des Français » au cours d’une émission diffusée sur France 2 le 26 juin 2012.

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée eccl.[esia] S[ancti] Cirici de la Papia (« Église de Saint-Cyr de la Papia ») en 12691. Selon Ernest NègreAlbert Dauzat cite le déterminant complémentaire sous la forme Popia2, ce qui est erroné, du moins dans la réédition de 1979.

Il s’agit de l’hagiotoponyme saint Cyr, en occitan Sent Circ, honoré dans l’église paroissiale qui porte son nom.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

En revanche le déterminant complémentaire est obscur, c’est pourquoi ni Albert Dauzat, ni Charles Rostaing, ni Ernest Nègre n’en donnent une explication.

Selon Gaston Bazalgues, Le toponyme Saint-Cirq-Lapopie est basé sur l’hagiotoponyme chrétien Ciricus avec ajout d’un nom de famille de la Popie qui peut venir[style à revoir] de Pompejac faisant référence à un nom de domaine gallo-romain. Une origine populaire est basée sur l’occitan popa pour le nom du rocher qui domine le site.

Histoire

Il est vraisemblable que l’occupation de cet escarpement rocheux surplombant la rive gauche du Lot, face à un cirque de falaises, a tenté les hommes dès l’époque gallo-romaine.

La terre de Saint-Cirq appartenait à la famille de Cardaillac. En 1229, Bertrand de Cardaillac rendit hommage à Raymond comte de Toulouse pour cette terre. Un de ses descendants, nommé lui aussi Bertrand, reçut en 1395 le château et la terre de Saint-Cirq. Il fut la source des barons de Cardaillac-Saint-Cirq.

Plus tard, trois familles se partagèrent la seigneurie. Cette triple seigneurie ne fut pas sans poser quelques problèmes lors de la croisade contre les Albigeois :

Pendant la guerre de Cent Ans, Hugues IV de Cardaillac se rangea dans le camp français. Il fut un grand technicien de l’artillerie.

En 1471Louis XI fit démanteler le château de Raymond de Cardaillac qui avait pris parti contre lui en soutenant le duc de Berry dans la guerre du bien public. Le château fut reconstruit sous le règne de Charles VIII, qui accorda de grandes faveurs à Raymond de Cardaillac, en dédommagement des préjudices causés sous le règne de Louis XI.

La division entre seigneuries se reproduisit à l’époque des guerres de religion : un Cardaillac devint le chef des protestants du Languedoc, tandis qu’un Saint-Sulpice restait catholique.

Amis cependant, ils s’entendirent pour interdire toute violence dans leur cité commune, mais en 1580, rompant la trêve, les huguenots s’emparèrent du château d’en haut, qu’Henri de Navarre fit démolir.

Ancien chef-lieu de l’une des quatre vicomtés du Quercy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s